Assemblée parlementaire de l'OTAN

Du 16 au 19 novembre 2018, Jean-Charles Larsonneur participait à la 64ème session annuelle de l’assemblée parlementaire de l’OTAN à Halifax au Canada. L'occasion pour le député du Finistère d'échanger avec les parlementaires des 28 nations alliées sur les grands enjeux de notre sécurité collective, à l’est, en Méditerranée, au Moyen-Orient, dans l’arctique, et fait le point sur les principales menaces dans tous les domaines : naval, cyber, spatial, balistique, guerre hybride, terrorisme, prolifération et armes de destruction massive.


Jean-Charles Larsonneur a porté une attention particulière aux opérations navales dans l’arctique et aux mesures de réassurance à l’Est, dans le contexte des exercices russes Vostok 2018 et Zapad 2017. Les alliés ont renouvelé leur soutien à la mission « enhanced Forward Presence » qui vise à renforcer la posture de dissuasion et de défense de l’Alliance face au nouvel environnement de sécurité  dans les pays Baltes. Dans ce cadre, les armées françaises ont engagé un contingent français (mission lynx) en Estonie dès le mois d’avril 2017 et durant 9 mois (détachement d’environ 300 soldats, 4 chars Leclerc et 13 véhicules blindés de combat d’infanterie). Ce détachement est aujourd’hui en Lettonie. Sa mission est essentielle : l’OTAN doit être, par sa posture dissuasive, une partie de la solution, et prévenir toute escalade avec la Russie.


Parfois méconnue dans notre pays, l’alliance atlantique est souvent caricaturée comme une institution « à la botte des États-Unis ». Elle reste pourtant, comme l’a indiqué la Revue Stratégique de 2017, un élément clé de la sécurité européenne et, plus largement, de la sécurité mondiale. En effet, la défense européenne et son autonomie stratégique sont  complémentaires de l’OTAN dans de nombreux  domaines : planification de défense, effort capacitaire, initiatives de réactivité qui visent à créer des forces agiles et mobiles sur le continent, mesures de réassurance…


La France est le 3ème contributeur au budget de l’OTAN, après les Etats-Unis et l’Allemagne et devant le Royaume-Uni, et s’est donnée, grâce à sa loi de programmation militaire, les moyens de consacrer 2% de son PIB aux dépenses militaires, conformément à l’objectif défini collectivement avec ses alliés au sommet du Pays de Galles en 2014. Il convient donc de préserver la capacité d’influence de la France dans cette structure. La diplomatie parlementaire y prend toute sa part.


Pour nous contacter :

Permanence parlementaire - 28 Boulevard Gambetta - 29200 Brest

Tél. : 02 29 63 86 68 - Courriel : jean-charles.larsonneur@assemblee-nationale.fr

Assemblée Nationale - 126 rue de l'Université - 75355 Paris 07 SP

Tél. : 01 40 63 74 05

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
LOGOCOUL.jpg