top of page

Examen du projet de Loi de Programmation Militaire 2024 - 2030 : discussion générale


« L’art de la guerre est en définitive l’art de garder sa liberté ».

Xénophon


Quelques extraits de mon intervention hier lors du premier jour de l'examen du projet de Loi de Programmation Militaire pour les années 2024 - 2030.


"Quand on est né à Brest, ville écrasée sous les bombes à la manière de Bahkmout ou de Marioupol, et qu’on a vu se construire le porte-avions Charles de Gaulle, on a le sens de l’effort, du temps long et comme l’instinct de la programmation militaire."

"Un modèle d’armée est la traduction militaire d’une ambition géostratégique et diplomatique, c’est-à-dire d’une certaine façon de se concevoir dans le monde et d’être regardé par lui. Le choix d’une politique de Défense ambitieuse est nécessairement un sujet de temps long."

"Nous pouvons nous appuyer sur des politiques de remontée en puissance crédibles depuis 2015, et plus encore depuis 2017. La LPM 2019-2025 a été tenue à l’euro près, et même dépassée puisque cette année 2023 aura permis une dépense supplémentaire de 1,5 milliard d’euros"

"Que nous propose cette LPM pour la période 2024-30 ?

De garantir notre souveraineté et la préservation de nos intérêts, dans l’hexagone comme en outre-mer, pour un montant de 413 milliards d’euros. C’est un effort strictement nécessaire."

"Si elle ne permet pas de regagner significativement en masse, ce qui aurait supposé, compte tenu de l’inflation, du coût unitaire des équipements et des nouveaux milieux à protéger, au minimum 40 milliards d’euros de plus, c’est une maquette d’une grande cohérence"

"Le modèle d’Armée qui est soumis à notre appréciation ne se présente plus comme absolument « complet », mais « robuste », pour gagner en « épaisseur », en assumant certaines orientations et certains renoncements."

"Les appuis, les soutiens et la logistique sont renforcés afin que les forces gagnent en autonomie et en capacité à durer (artillerie et feux dans la profondeur, défense sol-air, durcissement de toutes les plateformes, terrestres, navales et aéro-spatiales)."

"Les dépenses ont été repensées afin de garantir une activité opérationnelle accrue grâce au rehaussement des niveaux d’entraînement, de formation et d’entretien des matériels."

"L’un des défis de cette programmation sera d’ailleurs de conjuguer la vie des grands programmes avec la nécessité de s’adapter en permanence."

"Je veux en outre saluer les investissements importants consentis dans l’innovation, la préparation de l’avenir et le renseignement, capacité clé pour la France pour l’obtention d’éléments d’appréciation souverains (rappelons-nous la guerre d’Irak en 2003 !)."


"Ce projet remplit quatre objectifs :


1. conforter la crédibilité de nos armées d’emploi


2. une organisation de commandement réactive


3. entretenir et renforcer l’adaptation permanente de nos Armées


4. répondre à une exigence d’efficacité de la dépense"



Comments


bottom of page