top of page

Hommage à Léon Gautier



Je m'incline devant la mémoire du QM Léon Gautier (27 octobre 1922 - 3 juillet 2023) : dernier des 177 fusiliers-marins du Commando Kieffer ayant débarqué le 6 juin 1944.


Solide Breton de Rennes, il rejoint la Marine en février 1940 : seule Armée où il peut s'engager à 17 ans. Il défend les ports de Cherbourg et Carentan comme apprenti canonnier à bord du 𝘊𝘰𝘶𝘳𝘣𝘦𝘵, le cuirassé amarré à Portsmouth.


Il découvre l'existence de la France libre et décide de rejoindre le général de brigade Charles de Gaulle, le 13 juillet 1940.

Dès le 14 juillet 1940 : il défile à Londres. Il embarque sur 𝘓𝘦 𝘎𝘢𝘭𝘭𝘰𝘪𝘴, un navire de commerce, et le croiseur sous-marin 𝘚𝘶𝘳𝘤𝘰𝘶𝘧. Ainsi, il participe à la bataille de l'Atlantique !


En 1943, il est l'un des volontaires qui intègrent l'un des commandos du capitaine de frégate Philippe Kieffer.

17 juillet 1943 : 4ème rang, colonne gauche, entraînement à Achnacarry en Ecosse


Le 1er Bataillon Fusiliers Marins ou « Commando Kieffer » - intégré au No. 4 Commando - débarque (LCIS 523 et 527) le 6 juin 1944, à Sword Beach.


▪️ Plan initial : un « coup de main » sur 4 jours.

Objectifs : prendre le central téléphonique et le casino de Ouistreham, puis le secteur de Pegasus Bridge.


▪️ 25 % des effectifs hors de combat (dont 10 tués) dès le premier jour. « En fait on est resté 78 jours en Normandie. C’est pas mal hein ?* »

* Arnaud Héroult, « Interview - Léon Gautier est le dernier survivant du D-Day », Liberté, le bonhomme libre, 6 juin 2021.


Il ne participe pas aux combats aux Pays-Bas car blessé à la cheville et « sa guerre » s’arrête là. En raison de l'ambiance particulière dans la Marine (Marine d'armistice, FFL) : Léon Gautier préfère retourner à la vie civile.


La reconnaissance est venue très tard. Il faut attendre 1984 pour voir le Président François Mitterrand venir leur rendre hommage, pour la première fois, à Ouistreham. C’est Léon Gautier qui évoque l’absence de Légion d’honneur de ses camarades, à l'occasion d'un reportage. L'oubli ne sera réparé par l'État qu'en 2004.


Je souhaite aussi retenir de Léon Gautier un autre engagement : le devoir de mémoire et l'envie de transmettre aux nouvelles générations les raisons de ce combat. Depuis 1969, il honorait la mémoire de ceux tombés le 6 juin 1944. Il a parrainé nombre de promotions de fuiliers-marins et de reçus au stage commando-marine. A même décoré de la Croix de valeur militaire son propre petit-fils.










Martin ROCHE








Béatrice Le Grand

Comentarios


bottom of page