Le budget de l'Institut polaire français complété en 2023

Dernière mise à jour : il y a 5 jours

En 2022, l'IPEV a encaissé des surcoûts dus aux hydrocarbures, au fret maritime, transports aériens qui l'ont conduit à un déficit budgétaire de 3,7M€.


Deux amendements ont été votés à l'unanimité afin d'augmenter le budget de fonctionnement de l'IPEV, le plafond d'emploi et la masse salariale. Avec le recours au 49.3, pour faire adopter le projet de loi de finances 2023, ces amendements ont été annulés.


Jean-Charles Larsonneur, Jimmy Pahun et Eric Girardin se sont alors tournés vers Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. L'annonce est tombée le 2 novembre, la mobilisation des scientifiques, des parlementaires et de l'ambassadeur pour la mer et les pôles, Olivier Poivre d'Arvor, a porté ses fruits : 3 millions d’euros obtenus pour couvrir les surcoûts liés à l’augmentation des prix de l’énergie, du fret et des transports.

Ces 3 millions d'euros seront issus du fonds de compensation mis en place par le gouvernement pour aider les organismes de recherche et établissement d'enseignement supérieur et de recherche à faire face à la hausse de leurs établissements.


L'Institut polaire français Paul-Emile Victor peut envisager sereinement l’année à venir et poursuivre sa remarquable mission au service de la science polaire française et en faveur du climat.





Retrouvez l’intervention de la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche lors de la commission des affaires culturelles (ces propos concernant l'IPEV sont tenus entre 58'13 et 59'36) :