top of page

Retour sur mon déplacement en Moldavie (27 - 30 mars 2023)

Fin mars, nous nous sommes rendus avec mes collègues de la Commission Défense de l'Assemblée Nationale, Anna Pic (SOC) et Delphine Lingemann (DEM), à Chisinau en Moldavie.

L'occasion de rencontrer les autorités du pays notamment Ana Revenco, ministre de l'Intérieur, Nicu Popescu, Vice-Premier Ministre ou Igor Grosu, Président du Parlement.


Plusieurs enseignements suite à cette mission :


*jusque-là peu développées, les relations entre la France et la Moldavie se renforcent depuis le début de la guerre en Ukraine comme le prouvent les différents déplacements du Président de la République en Moldavie et ceux de la Présidente moldave, Maia Sandu, en France

*les autorités moldaves sont demandeuses d'un renforcement de ces liens, notamment dans le secteur de la défense


*le déclenchement de la guerre en Ukraine a convaincu la Moldavie, jusque-là neutre, de renforcer ses moyens de défense et donc ses dépenses militaires. Cependant, les besoins sont gigantesques, il faudrait par exemple investir près d'1 milliard d'euros rien que pour les infrastructures.

*la Moldavie reçoit une aide importante de l'Union Européenne pour le renforcement de ses capacités militaires mais ces aides ont une portée limitée face aux besoins


*bien que candidate officielle à l'Union Européenne, un "rattrapage" important tant d'un point de vue économique qu'au niveau de l'Etat de droit est indispensable pour y parvenir et pourrait rendre le processus d'adhésion long et périlleux

*si l'ouverture du marché européen au pays est porteuse de bénéfices mutuels, elle apporte aussi plusieurs risques notamment liés aux trafics (drogues, cigarettes, armes...)

*Alors que les jeunes moldaves ont soif d'Europe, la désinformation russe et la nostalgie de l'Union Soviétique sont encore très importantes en particulier auprès des générations les plus âgées et pourraient représenter un obstacle supplémentaire à une adhésion à l'UE


*accueil de milliers de réfugiés, attaques hybrides d'origine russe, hausse des prix du gaz et de l'électricité, la guerre en Ukraine a des conséquences majeures au sein du pays qui, évidemment, préoccupent les autorités

*enfin, une solution à la situation en Transnistrie, région russophone autoproclamée indépendante depuis 1992 coincée entre la Moldavie et l'Ukraine s'est encore éloignée


Face à ces problématiques et suite à ce déplacement, notre délégation formule plusieurs recommandations :


1. Créer un poste d'attaché de défense en Moldavie


2. Renforcer la coopération militaire avec le pays, sous l'angle de la formation mais aussi du renseignement


3. Traduire en langue russe les programmes de France 24 afin de lutter contre la propagande russe notamment auprès des populations russophones plus âgées


4. Étudier la possibilité de créer une antenne Europol en Moldavie pour lutter plus efficacement contre les réseaux criminels et les trafics divers (cigarettes, drogues, armes)


5. Profiter du sommet de la Confédération Politique Européenne du 1er juin prochain en Moldavie pour souligner la vocation européenne du pays et proposer le soutien de la France dans le processus de réformes indispensables à l'adhésion à l'Union Européenne.

Comments


bottom of page